Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes Années Pour Devenir Infirmier

Mes Années Pour Devenir Infirmier

L'environnement et la santé ne peuvent pas fonctionner séparément. Consultez des informations sur ces thèmes !


Les abeilles, nos amies butineuses !

Publié par Damien Robinet sur 30 Juin 2016, 16:10pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Les abeilles, nos amies butineuses !

Ces petits êtres étranges, volant et pouvant nous agresser de leur petite aiguille qui nous laisse un mauvais souvenir enfant sont doté d'un pouvoir fantastique. Celui de nous permettre de vivre en consommant des fruits et des légumes diversifiés.

Elles vivent dans une communauté, un peu comme une secte, où il n'y a qu'une chef pour commander toute la meute. Pas de chance pour elle, elle est enceinte toute sa vie.

Malheureusement, elles sont en grand danger alors que des solutions simples pour les garder existent. Prenez l'exemple du parrainage de ruche par exemple.

Les abeilles, nos amies butineuses !

Un rôle dans la fécondation du monde

L'abeille est un pollinisateur. Elle permet à près de 80% des espèces végétales de se reproduire.

La pollinisation est l'événement naturel et pourtant indispensable pour permettre aux plantes de se reproduire. Elle peut se faire par le vent (conifère, certaines plantes à fleur (appelées "anémophiles")), par l'eau, par gravité (caféier), par certains animaux (colibris, passereaux) et par les insectes (abeilles). Pour cette dernière, les plantes sont appelées "entomophiles".

Les abeilles permettent la reproduction des espèces végétales ; l'explosion de nouvelles variétés ; favorisent le croisement d'espèces ; contribuent à la sauvegarde de la végétation naturelle, rare. Elles sont la base de la production de fruits et légumes et sont utile pour la survie de millions d'espèces dont nous, l'Homme !

L'abeille produit également une matière au goût sucré : le miel.

Les abeilles, nos amies butineuses !

Un insecte performant

L'abeille est un insecte de l'ordre des hyménoptères.

Avec ses 5 yeux, tout lui apparaît alvéolé (d'où les alvéoles dans la ruche). Elle ne voit pas dans le noir.

L'espèce la plus connue est l'Apis Mellifera (Abeille à miel). Elle vit au sein d'un groupe, dans une maison un peu spéciale appelée ruche.

Elle a 2 petites ailes lui permettant de voler et 6 pattes (comme tous les insectes) dont 2 équipées d'un peigne et d'une brosse pour récupérer le pollen qui sera stocké dans les corbeilles.

Elle est également équipée d'une longue langue (le rostre) lui permettant d'aspirer le nectar des fleurs.

Son thorax et son abdomen sont troués de 10 paires de petits orifices respiratoires sur les côtés. Ce sont les stigmates.

Dans son abdomen, elle stocke le nectar et l'eau et les glandes cirières produisent la cire. Il est terminé d'un dard.

Deux petites antennes sont implantées dans sa tête. Elle s'en sert de nez et de mains pour se guider et sentir.

Les bourdons sont des cousins proches aux abeilles. Ce sont également des insectes pollinisateurs, vivants en société mais qui construisent leur nid sous terre.

Les abeilles, nos amies butineuses !

Une vie de groupe

Même si certaines abeilles vivent en solitaire (elles construisent leur nid dans un trou et participent à la pollinisation sans produire de miel), la plupart de ces insectes vivent en colonie, dans une ruche.

Au sein de la ruche, tout est hiérarchisé et la reine est la seule chef. S'il y en a deux, l'un d'entre doit quitter la ruche ou alors elles vont s'affronter. C'est la plus grande abeille du groupe et la seule qui pond les œufs. Juste après sa naissance, elle part de la ruche pour son seul vol nuptial dans le but de se faire féconder par un maximum de mâles (faux bourdons) pour récolter un maximum de spermatozoïdes qu'elle utilisera toute sa vie.

Les ouvrières sont au service de leur reine. Elles s'en occupent. Ce sont les plus nombreuses et elles ont différents rôles selon leur âge :

  • Les ménagères nettoient la ruche.
  • Les nourrices (3 à 5 jours) prennent soin du couvain. Celui-ci se situe au cœur de la ruche et regroupe les œufs, larves et nymphes.
  • Les architectes (6 à 12 jours) construisent les rayons et alvéoles de la ruche. Ces dernières permettent de stocker le miel et le pollen et la reine y pond ses œufs.
  • Les manutentionnaires s'occupent du stock de pollen et de nectar.
  • Les ventileuses (17 à 19 jours) régulent la température de la ruche et elles en sont les gardiennes.
  • Les butineuses sont les plus âgées (20 à 35 jours) et sortent de la ruche pour récolter le nectar, le pollen et l'eau.

Les faux bourdons sont les mâles de la colonie. Ils sont plus gros et ne possèdent pas de dard. Ils ne font rien d'autre que de féconder la reine. Ils sont peu nombreux (une centaine) et se nourrissent des réserves de la ruche. Quand elles se font rare, ils sont alors chassés.

Au printemps, quand la ruche contient trop d'abeilles, la reine part avec la moitié de la colonie pour conquérir un nouveau territoire. C'est l'essaimage.

Les abeilles, nos amies butineuses !

Miel, grande ressource naturelle

Les abeilles butinent le nectar des fleurs (ce jus qui coule dans les plantes). C'est un mélange d'eau et de sucre. Il est ensuite transporté jusqu'à la ruche où il sera malaxé par les abeilles. Cela donnera le miel. Elles l'entreposent ensuite dans les alvéoles de la ruche.

L'apiculteur vient ensuite prélever ce liquide et le mettra en pot après avoir réalisé plusieurs tâches pour le récupérer et le nettoyer de toutes les impuretés.

Le miel est un aliment riche en sels minéraux, vitamines, oligoéléments. Il a un intérêt nutritif bien plus supérieur au sucre vendu dans le commerce (canne, betterave, blanc).

Suivant les fleurs que l'abeille butine, le miel aura un goût et un parfum différent. Les plus connus sont les miels d'acacias, de lavande, de châtaignier et de pain. Ce sont des miels qualifiés de monofloraux. Les miels issus de plusieurs plantes sont vendus sous l'effigie "toutes fleurs" et sont appelés polyfloraux.

Le miel a des vertus médicinales reconnues. Il est anti-bactérien, anti-inflammatoire, anti-oxydants, antiseptiques et cicatrisant. Il a également des propriétés adoucissantes. Alors pourquoi se gaver de médicaments lorsqu'on a la possibilité d'utiliser un produit naturel et sain ?!

Les abeilles, nos amies butineuses !

Une population en danger !...

En France (et ailleurs), l'utilisation de pesticides dans le but de tuer les insectes néfastes aux plantations sont responsables de la diminution inquiétante du nombre d'abeilles sur le territoire.

Les abeilles butinent des fleurs toxiques et elles respire ce poison qui ne leur est pas destiné initialement. Malheureusement, dans les lois de la production intensive, on tue tout le monde pour le profit !... Les autres produits phytosanitaires ; fongicides et herbicides sont également incriminés.

Les abeilles sont aussi victimes de maladies contagieuses et de parasites. Les loques s'attaquent au couvain. Ces maladies sont de plus en plus difficile à combattre malgré les traitements adaptés existants. De même, un acarien visible à l'oeil nu, le varroa, infeste les ruches. Il est apparu dans les années 1980 passant de l'abeille asiatique à la notre, européenne.

Un nouveau prédateur a fait son apparition en 2004 : le frelon asiatique. C'est le tueur d'abeille par excellence. A 10, ils peuvent décimer une colonie entière en quelques jours.

De plus, avec l'augmentation des surfaces agricoles et la monoculture contre la diminution des prairies et des haies autour des champs, les abeilles ont moins d'endroits où elles peuvent butiner et donc leur chance de survivre et de se développer diminuent également.

La diminution des précipitations et des zones humides, source de soif, a favorisé le manque d'eau au sein des colonies.

Pourtant des solutions simples existent pour préserver ces êtres vivants :

  • arrêter l'utilisation de produits phytosanitaires (passer au bio ou à l'agriculture responsable),
  • planter des fleurs, arbres, haies,... pour élargir le nombre de plantes à polliniser,
  • préserver les zones humides,
  • limiter la propagation du frelon asiatique (en détruisant les colonies),
  • protéger l'environnement et la planète dans son ensemble.
Les abeilles, nos amies butineuses !

Une espèce disparue (scénario critique)

Si les abeilles venaient à disparaître, ce serait des millions d'espèces végétales et animales qui disparaîtront dans l'année suivante. Plus de fruit, plus de légumes mais également plus de viande...

Rappelons-le, les animaux se nourrissent avec d'autres petits animaux qui eux se nourrissent avec des plantes !

Ce serait une catastrophe écologique mondiale sans précédent.

Alors autant agir tant qu'il en est encore temps !!!
Les abeilles, nos amies butineuses !

Le Parrainage de ruche

Pendant que je faisais mes recherches pour vous pondre cet article, ecosia.org m'a proposé différents sites (pour mes recherches) et parmi eux se trouvait celui-ci :

C'est alors que je me suis dit : "Eh, pourquoi pas moi ?"

C'est alors que je me créé mon compte, et que je me lance dans l'aventure du parrainage de ruche. Ca s'est fait comme un instinct, presque sans réfléchir.

Pour 96E/an vous parrainez 4 000 abeilles, soit 10% d'une ruche. Avec cet investissement, vous aidez un apiculteur local à sauvegarder les abeilles et en échange, celui-ci vous envoie 6 pots de miel de 250g provenant de votre ruche.

Je trouve l'idée superbe et ça me donne enfin le pouvoir d'agir un peu plus dans la sauvegarde de l'environnement. Je vous tiendrai au courant des avancés de cette nouvelle aventure.

N'hésitez plus, vous aussi, aidez à votre manière à sauvegarder le monde !
Les abeilles, nos amies butineuses !

Commenter cet article

Archives

Articles récents